La Biélorussie possède 6 régions, 74 provinces, 1 009 arrondissements et 16 406 villes. La Biélorussie est un pays d’Europe de l’Est d’une superficie de 207 600 km² (densité de 46 hab./km² environ). La population de la Biélorussie est de 9 577 552 habitants au dernier recensement. La capitale de la Biélorussie est la ville de Minsk qui compte 1 974 800 habitants.

Les 6 régions de Biélorussie

Brest

La région de Brest possède 10 provinces, 170 arrondissements et 1 575 villes.

Brest et la Forteresse de Brest (à 350 km de Minsk) se trouvant à l’extrême ouest de la Biélorussie à la frontière avec la Pologne au confluent du Moukhavets et du Boug occidental. Cette ville, qui est une des plus anciennes de Biélorussie, est mentionnée dans les Chroniques en 1017 comme une place forte aux confins de la Russie kiévienne. Le nom de cette forteresse apparaît pour la première fois dans la Chronique des temps anciens à l’occasion de la bataille livrée par le prince de Kiev Yaroslav le Sage au prince Sviatopolk en 1019. Des recherches archéologiques effectuées sur le territoire de l’actuelle Brest révèlent qu’il y avait là une riche cité marchande avec un artisanat très développé et un haut niveau de l’art du bâtiment. La ville était aussi une place forte frontalière. En 1795, lorsque Brest et les terres biélorusses et ukrainiennes occupées par les féodaux lituaniens et polonais furent incorporées à la Russie, elle devint un chef-lieu de district, un des principaux points d’appui de l’armée russe à la frontière occidentale. EN 1842, on y édifia une forteresse et la ville fut transférée plus à l’Est.

C’est à Brest-Litovsk que se déroulèrent en décembre 1917 – mars 1918, les pourparlers de paix entre la république des Soviets et l’Allemagne impériale. En 1919, Brest fut prise par les troupes polonaises et ce n’est qu’en 1939 que la ville fut restituée à la Russie. La citadelle, qui n’avait déjà plus d’importance militaire, a subi les premiers coups de butoir de l’armée hitlérienne. Pendant près d’un mois, la petite garnison de la place forte résista courageusement à un ennemi plusieurs fois supérieur en nombre, ce qui valut le titre de Citadelle-Héros. Ses ruines ont été conservées, les forts et les casemates endommagés par les obus, les fossés, les remparts ont été préservés tels qu’ils étaient lors des combats. Un Mémorial a été aménagé sur le territoire de la citadelle.

Brest, reconstruite à neuf après la guerre, est une ville moderne en pleine croissance. Par son architecture, l’abondance de ses parcs, de ses boulevards et de ses squares, son cachet pittoresque, elle rappelle les cités méridionales. Sa population est d’environ 170.000 habitants.

Visite de la forteresse de Brest, histoire de ses défenseurs qui ont repoussé au juin 1941 les attaques ennemies. Visite du Musée des valeurs sauvées et du Musée archéologique (cite du XI siècle).

 Vitebsk

Vitebsk, à la distance de 300 km de Minsk, se situe au bord de la Dvina occidentale, à l’embouchure des rivières Vitba et Loutchossa. C’est un noeud ferroviaire et routier important avec les chemins de fer et les routes qui partent vers Moscou, Saint-Pétersbourg, Orcha et Polotsk. Vitebsk a un aéroport et un port fluvial. La ville, divisée en 3 arrondissements administratifs, a plus de 350 000 habitants. Vitebsk a 2 théâtres – le Théâtre du drame et le Théâtre biélorusse – et une philharmonie. Il y a 127 bibliothèques, un musée régional, une galerie d’art, un centre artistique qui porte le nom de Marc Chagall, un jardin zoologique.

A Vitebsk il y a 3 universités – l’Université Machérov, l’Université de médecine, l’Université technologique – et l’Académie de médecine vétérinaire. Dans la ville fonctionnent 12 collèges, 42 écoles, un lycée, 5 gymnases, un collège technique, 4 écoles de musique, 3 écoles artistiques, 21 écoles sportives.

Parmi les monuments d’architecture il faut noter l’église orthodoxe d’Annonciation (XII-me siècle), l’Hôtel de ville (XVI-XVIII siècles), les monastères, l’église catholique (XVIII-me siècle), l’église orthodoxe de Notre-Dame de Kazan (1760). A Vitebsk les monuments sont érigés en hommage aux héros de la guerre de 1812.

Les premières chroniques de la ville datent 1021. Elle était une ville importante sur la route des tribus des « Varegs » vers l’Europe. Elle a survécu à la domination des princes de Lituanie dès 1320, à la reine polonaise dès le XVIème siècle, et a été attachée à la Russie en 1772.  La communauté juive dans la ville s’est formée au début du 16 siècle. La synagogue et le cimetière juifs existent à Vitebsk depuis 1630. D’après le recensement de 1897 la population juive comptait 34440 personnes (52,4%). 30 synagogues ont été ouvertes au culte dans la ville en 1914.

Vitebsk est la patrie de Ménahem Mendel – fondateur du hassidisme, de Rivka Guber – personnalité publique, de Beskine et de Maze – chefs militaires de l’Israël. Au début du 20 siècle une école de Beaux-arts a été ouverte dans la ville par I. Pène. Des centaines de jeunes gens ont fait leurs études dans cette école y compris Ch. Youdovine et M. Chagall qui est né au village de Liozno non loin de Vitebsk. Le Musée M. Chagall, le Centre culturel juif, la section du Centre international scientifique civilisateur “Holocauste” se trouvent dans la ville. Visite de la pierre commémorative au bord de la Dvina Occidentale où les soldats fascistes ont noyé 2000 juifs et du lieu du supplice des 16000 juifs dans le ravin Ilovski. Au total plus de 20000 juifs ont été suppliciés à Vitebsk

Gomel

Gomel est la deuxième ville de la Biélorussie (434 800 habitants) est la capitale de la région de Gomel (sud-est du pays) l’une des villes les plus anciennes de la Biélorussie. Situé à 301 km de Minsk, Gomel avait été fondé sur le haut bord de la rivière Soj. C’est un nœud important de routes et de chemins de fer. La ville possède un aéroport et un port fluvial. Les principaux secteurs industriels sont les matériaux de constructions, les engrais, les machines agricoles et l’alimentaire.

A Gomel fonctionnent 6 instituts et universités, y compris l’Université F.Skoryna, l’Université biélorusse de transport, l’Université technique, ainsi que 9 instituts de recherche, un institut de médecine, une école de commerce, une école polytechnique, 56 écoles (primaire + secondaire), un collège de musique. La vie culturelle est concentrée dans plus de 80 établissements et organismes d’art et de culture. Pour les visiteurs sont ouverts 3 théâtres, un cirque, une philharmonie, 2 galeries d’art, un musée régional. La ville a été mentionnée pour la première fois en 1142. Elle a fait successivement partie de la Russie « kiévienne », de la Lituanie, de la Pologne avant d’être annexée par la Russie en 1772. Le parc de Gomel a une surface de 33 hectares. On y trouve 80 espèces végétales différentes, dont des arbres exotiques. Dans le parc se trouve également la cathédrale orthodoxe Saint Pierre et Paul, remarquable pour ses coupoles. C’est l’une des plus importantes de toute la Biélorussie. Le palais du XVIIIème siècle coiffé d’une coupole de 14 mètres de diamètre détruit pendant la deuxième guerre mondiale, puis reconstruit. C’est le symbole de la ville. Parmi les monuments d’architecture il est à noter le monument à la libération de la ville après l’occupation nazie, le Tertre de la Gloire. Les monuments sont érigés également en l’honneur de P.Soukhoi, constructeur d’avion, P.Golovotchev, aviateur et héros de guerre, Kirill Tourovski, écrivain et homme d’église orthodoxe, N.Roumiantsev, compte russe, A.Gromyko, homme d’Etat soviétique. Dans les années 1990-2000, à Gomel ont été construits une nouvelle gare de banlieue, un palais de création artistique, une patinoire couverte, un nouveau pont à travers la rivière Soj. Dans les dernières années on a aussi fondé le Centre national de radiation et d’écologie, ainsi que l’Institut de recherche en radiologie.

Grodno

La ville de Grodno (se situe au nord-ouest de la Biélorussie à 275 km de Minsk, 300 000 habitants). Divisée par le Niémen en deux parties – celles de la rive droite et de la rive gauche – la ville de Grodno est un nœud ferroviaire avec les directions vers Vilnius, Moscou, Bielostok, et un centre du réseau des routes automobiles qui partent vers Minsk, Kaunas, Varsovie. Grodno a un aéroport et un port fluvial.

La ville a été fondée à la fin du X siècle, c’est l’une des plus vieilles villes biélorusses et elle occupe la première place parmi les autres villes biélorusses dans le domaine de la conservation des monuments historiques. Les reliques uniques et les monuments de toutes les périodes de l’histoire humaine (en commençant du 12-ème siècle) prouvent une haute culture des Biélorusses. La ville au bord du Niémen a des traditions historiques et culturelles séculaires qui sont gardées par les descendants des habitants de Grodno. Afin de préserver le patrimoine culturel, le centre historique de la ville regroupant plus de 400 monuments d’architecture et d’histoire, est inclus dans le registre d’Etat des valeurs historiques et culturelles sous la catégorie «I». Le centre historique de Grodno (XII-XX siècles), l’église orthodoxe de Boris et Gleb (XII siècle), dont la valeur a la catégorie «O», sont à être inclus dans la liste du patrimoine culturel mondial dressée par l’UNESCO.

Visite de l’église orthodoxe Saints Boris et Gleb (unique église en Biélorussie conservée du 12-ème siècle); Vieux Château (le monument architectural et historique du 16-ème siècle); Nouveau Château (le monument historique du 18-ème siècle); les églises catholiques et les couvents des 17-18- èmes siècles. La ville possède l’Université d’Etat, 7 Ecoles supérieures et 2 galeries de peinture, théâtre dramatique, jardin zoologique. Tour de ville, visite du Musée historique archéologique, du Musée de l’histoire de la religion et de l’athéisme.

Minsk

Minsk est la capitale de la Biélorussie. Moderne, scientifique, industrielle, elle est le chef-lieu du voblast de Minsk. Minsk est connue pour être un haut-lieu de l’industrie.

La capitale biélorusse dispose de nombreux sites touristiques à voir. Les touristes se rendront principalement au Faubourg Trinité, à l’Hôtel de Ville, au Palais de la République, à la Maison du Gouvernement. D’autres sites comme l’Université d’État, le siège du KGB, la Place de l’Indépendance, la cathédrale Sainte-Marie, la cathédrale Saint-Esprit, les églises fortifiées Saint-Pierre et Saint-Paul, la cathédrale Saint-Simon et Sainte-Hélène ou Eglise rouge, l’Église Saint-Alexandre Nevski, l’Église de la Résurrection du Christ, l’Église de la Protection de la Sainte Vierge Marie. Pour ceux qui veulent se divertir tout en se cultivant, ils peuvent se rendre au musée Maksim Bahdanovi, au Musée de l’Histoire de la Grande Guerre Nationale ou encore au Musée national des Beaux-arts, la Place d’Octobre, la Place de la Victoire, la Perspective Francyska Skaryny et l’Île des Larmes attireront également les visiteurs

Aux alentours de Minsk, divers sites touristiques sont à voir. La Forêt de Kurapaty, tristement célèbre pour être le théâtre des exécutions orchestrées par Staline et qui ont coûté la vie à près de 900 000 personnes ; la ville de Khatyn dont les habitants sont morts brûlés par les Nazis ; la ville d’Ozerto qui renferme un musée de l’Architecture populaire situé à 15 km au sud-ouest de Minsk ; la ville de Zaslavl, à 25 km de Minsk, où se dresse les plus anciennes bâtisses du pays ; la ville de Njasvizh avec son Hôtel de ville, sa Forteresse Radziwill, son château et ses églises dont les origines remontent au XVIème siècle ; le château de Mir ; le Monastère de l’Assomption à Zhirovitsy.

Moghilev

Moghilev, centre administratif de la région, se situe au bord du fleuve Dniepr à 201 km de Minsk. C’est un nœud ferroviaire aux croisements des routes vers Minsk, Gomel, Vitebsk, Bobruisk. En 2004, dans la ville il y avait environ 364 000 habitants. La ville a un port fluvial et un aéroport qui est un point de transit international des passagers et des marchandises. Le Moghilev d’aujourd’hui est un centre industriel puissant, regroupant plus de 60 entreprises des industries de chimie, légère, alimentaire, de construction mécanique.

Moghilev est un centre de la vie scientifique, culturelle et sociale de la région. Dans la ville il y a 2 instituts de recherches de l’Académie des Sciences Biélorusse, 7 universités et instituts. Les amateurs sont attirés par les spectacles du Théâtre du Drame, du Théâtre des marionnettes et de la Philharmonie régionale.

L’histoire ancienne et moderne de la ville trouve son expression dans les objets exposés dans le musée régional, celui d’histoire de la ville, les musées des Beaux-arts Belynitski-Biroulia et Maslenikov. Les chroniques de Moghilev est un monument de littérature conservé, daté des XVII-XIX siècles. Parmi les monuments d’architecture on peut citer le monastère de Saint-Nicolas (XVIII-me siècle), l’église catholique de Saint-Stanislas (le milieu du XVIII-me siècle), le temple d’Onoufri (1798), le palais de Kanisski (la deuxième moitié du XVIII-me siècle).

Les monuments modernes à noter sont le Mémorial commémoratif en hommage aux victimes de guerre dans Loupolov, camp de concentration nazi, le monument rendant hommage aux combattants pour le pouvoir soviétique dans la région de Moghilev, le Mémorial «Champ de Bouinitchi», lieu des combats acharnés contre les envahisseurs allemandes en 1941.